Filière Féminine

Cette convention est née des constats faits par les encadrants sportifs et les dirigeants des trois clubs de l’ACH, du Gond-Pontouvre et de l’Union pour la pratique du handball féminin en Charente :

  • difficulté à construire des effectifs suffisants et pérennes
  • instabilité des groupes
  • assiduité inconstante aux entraînements
  • niveaux de pratique de plus en plus faibles
  • faible nombre d’entraîneurs qualifiés pour les jeunes filles
  • manque d’attractivité.

L’objectif s’est imposé ensuite en ces termes :

  • mettre la jeune joueuse au centre du projet et la fidéliser
  • augmenter le niveau de jeu
  • améliorer l’attractivité de la pratique féminine et donc la développer
  • proposer une activité sociale à visée compétitive ou de loisir
  • alimenter à terme les sélections, le PER et le Pôle Espoirs, et la section sportive départementale, et à terme les équipes 1ère et réserve de l’ACH.

Pour la saison 2014 / 2015, cette convention ACH/GA2F a pu inscrire les équipes suivantes :

  • 3 équipes en moins de 9 ans
  • 2 équipes au départ en moins de 11 ans
  • 1 équipe en moins de 13 ans (1ère du championnat) avec une 2ème équipe à partir de janvier 2015
  • 1 équipe en convention en moins de 15 ans (2ème du championnat départemental)
  • 1 équipe moins de 15 ans Région qui a fini 4ème ex-æquo avec une seule défaite lors de la 2ème phase
  • 1 équipe en moins de 17 ans Région qui a fini 3ème de son championnat
  • 1 équipe en moins de 17 ans Inter-Région qui a fini 3ème de son championnat dans un final très accroché (privée de finale à cause du nombre de buts marqués).

Au terme de cette 1ère année de convention, il est possible de tirer certains enseignements :
A- Bilan quantitatif
Apport de 6 équipes supplémentaires par rapport à la saison 2013 / 2014, soit 29 licenciées supplémentaires (11 pour l’ACH et 18 pour le Gond-Pontouvre).
B- Bilan qualitatif
La création de cette convention, véritable dynamique issue de plusieurs territoires du Grand Angoulême, a entrainé un mélange des populations particulièrement bénéfique pour toutes ces jeunes filles quelle que soit leur origine ou leur milieu social. Par ailleurs, nous avons constaté une véritable progression de l’assiduité des joueuses aux entrainements. S’ajoute à cette présence accrue le réflexe de prévenir les encadrants
lors de toute absence.

Au point de vue du jeu, le rythme d’acquisition des compétences techniques est globalement respecté avec, bien entendu, des différences d’une joueuse à l’autre. Mais tout cela n’a a été possible qu’avec l’engagement de tous les éducateurs des 3 clubs.
L’union est réellement partie prenante dans cette convention.
 

S’il était besoin de définir ce que cette convention a pu et va générer au niveau du handball féminin sur notre territoire, il suffit simplement de constater ce que « nous »gestionnaires, devons faire quotidiennement auprès de nos instances. Pour preuve nous avons été « conviés » à une réunion de travail de la Commission d’Organisation des Compétitions Régionales basée sur l’avenir du handball féminin sur le Territoire !!!!!
La convention GA2F vient en amont ou en précurseur de ce que devrait devenir le Handball Féminin : un travail en commun, une mutualisation des moyens techniques et humains pour permettre à nos jeunes filles d’avoir tous les moyens pour évoluer favorablement dans ce sport qu’elles ont choisi.